Courtoisie. Gilbert Thibodeau, chef d'Action Montréal

Action Montréal s’engage dans le dossier des pistes cyclables

Action Montréal dévoile un tout nouvel engagement électoral concernant les pistes cyclables à Montréal.

Gilbert Thibodeau, chef d’Action Montréal s’engage : « Aucun ajout de pistes cyclables tant et aussi longtemps que le circuit actuel n’est pas sécurisé. Retirer certaines pistes cyclables improvisées. Reconfigurer les pistes cyclables qui nuisent à la fluidité de la circulation automobile. »

Monsieur Thibodeau mentionne aussi que faire du vélo est un bel exercice pour plusieurs personnes et un moyen de transport pratique pour d’autres. Que ça permet souvent d’éviter l’utilisation d’une automobile, c’est très bien ainsi. Que plusieurs rues résidentielles étroites permettent une circulation commune. La vitesse est réduite et ça améliore la qualité de vie des gens qui habitent dans un quartier.

En ce qui concerne les secteurs commerciaux, il est important de bien planifier l’ensemble de la situation. Les petits commerces, les entreprises ont besoins de clients. Ce n’est pas toujours les résidents de Montréal qui viennent profiter de divers services, produits que les commerces offrent.

L’automobile, qu’elle soit à l’essence ou électrique, demeurera dans le paysage urbain. Les parents utilisent régulièrement ce transport pour différentes raisons ; la partie de hockey à l’aréna, l’entraînement dans un centre sportif, la garderie, conduire l’enfant à l’école, etc… Tant et aussi longtemps que le transport en commun ne sera pas adéquat dans tous les arrondissements de Montréal, il est important de bien comprendre la situation et de ne pas dénigrer les gens qui ont besoin de l’automobile.

Monsieur Thibodeau tient aussi à préciser que la métropole du Québec n’est pas Copenhague, Amsterdam ou autres villes européennes qui ont un maximum de 10 jours de neige au sol par année. Montréal est une belle ville nordique. Elle a une belle personnalité. Il y a souvent 4 ou 5 mois de neige au sol. Il est important de ne pas réduire l’achalandage sur les rues commerciales durant la période froide. Des places de stationnements sont nécessaires.

Il complète en mentionnant qu’une saine gestion c’est également de bien comprendre les besoins de la population et des commerçants, c’est primordial au développement économique et à la qualité de vie de tous les montréalais.