Courtoisie. Gilbert Thibodeau, chef d'Action Montréal

Action Montréal s’engage dans le dossier du SPVM

Action Montréal dévoile un tout nouvel engagement électoral concernant le Service de police de la Ville de Montréal.

Gilbert Thibodeau, chef d’Action Montréal s’engage : « En collaboration avec le SPVM, créer un programme informatique, qui identifie les secteurs sensibles, afin d’établir des statistiques précises à jour. Augmenter les patrouilles de police dans les quartiers ayant divers problèmes avec les gangs de rues, trafiquants en tout genre, les réseaux de prostitution, la délinquance et les tensions intercommunautaires. »

Monsieur Thibodeau mentionne aussi que nous devons travailler de façon concertée avec diverses institutions municipales, organismes communautaires et la direction des écoles. Établir des règles de répression plus forte, notamment contre les trafiquants en tout genre, les réseaux de prostitution et d’armes de tous genres.

Intégrer les minorités ethniques dans les forces de l’ordre en s’assurant que les interventions soient justes et non discriminatoires. Il ajoute que le budget de la SPVM ne doit pas être remis en question. Il doit plutôt être revu à la hausse afin d’augmenter la capacité du service de l’ordre d’agir et de réagir rapidement. Il est important que les forces de l’ordre aient l’appui des élus.

Il précise aussi que ce n’est un secret pour personnes que divers quartiers n’offrent pas une sécurité adéquate à la population. Il y a un manque flagrant de centres sportifs dans certains arrondissements. Les jeunes doivent se voir offrir des activités, des sports. La réhabilitation passe également par l’augmentation de divers services, le support aux organismes communautaires, parascolaires et autres.

Monsieur Thibodeau tient aussi à préciser que ce n’est pas de l’autoritarisme que de punir sévèrement un criminel. Par contre, d’un autre côté, l’administration municipale doit offrir des activités saines qui favorisent la réhabilitation de divers quartiers qui sont défavorisés depuis plusieurs années, et ce, dû à une mauvaise gestion au sein de l’administration municipale.

Montréal était une ville reconnue comme étant sécuritaire. Il est grand temps de redorer l’image de la métropole du Québec.