L’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles a eu une première année faste en matière de projets d’agriculture urbaine en 2021, après avoir bien préparé le terrain en 2020 avec l’adoption de son plan d’action.

« On est en train de changer la perception de notre territoire, alors qu’autrefois nous étions reconnus pour nos parcs industriels, nous devons être une source d’inspiration pour les autres arrondissements et municipalités en matière d’agriculture urbaine, affirme la mairesse Caroline Bourgeois. Plusieurs projets ont pris forme cette année, comme l’éco-pâturage avec les moutons, le projet-pilote pour les poules, et nos changements réglementaires  qui viennent augmenter la qualité de vie de nos citoyens et nous positionner comme chefs de file ».

Des alternatives écologiques qui ont un impact sur la communauté
Au printemps, les moutons de Biquette-Écopâturage ont débarqué aux parcs Saint-Joseph et du Cheval-Blanc dans le cadre d’un projet d’écopâturage, visant à tester une alternative écologique pour l’entretien des espaces verts. Plutôt que d’utiliser de la machinerie mécanique et des engrais de synthèse, la tonte des pelouses et leur fertilisation se sont faites naturellement en laissant paître les moutons. Au travail pendant quatre semaines, ces bêtes étaient accompagnées d’une bergère et de 53 bénévoles pour encadrer et éduquer les visiteurs curieux. Des groupes d’enfants de l’école primaire Simone-Desjardins ont participé à des ateliers de yoga de lecture et de bricolage qui se jumelaient parfaitement aux objectifs d’éducation et de divertissement de ce projet.

En octobre 2020, RDP-PAT a passé en revue ses règles d’urbanisme afin d’intégrer les notions d’agriculture urbaine à sa réglementation. Une nouvelle classe d’usage a fait son apparition permettant notamment les activités agricoles, maraîchères ainsi que l’apiculture dans certains secteurs définis. De nouvelles mesures visent à permettre et à encadrer, entre autres, l’aménagement de jardins ou de potager en façade, de serre sur un toit, de toits verts, la plantation d’arbres fruitiers et de plantes comestibles.

Dans le cadre d’une vision écologique, ces nouvelles dispositions réglementaires s’ajoutent aux amendements aux règlements d’urbanisme concernant l’encadrement plus écologique des projets de construction et d’aménagement sur son territoire tel que la végétalisation des stationnements et l’identification de dix nouvelles zones de conservation sur le territoire.

Des initiatives qui favorisent l’action citoyenne
L’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles collabore étroitement avec l’Éco de la Pointe-aux-Prairies pour développer et mettre en œuvre des projets d’agriculture urbaine sur le territoire. Cette année marquait d’ailleurs le retour de la distribution de compost et de végétaux comestibles, en mai et octobre, qui a connu un énorme succès auprès des résidents. L’organisme a distribué, sur rendez-vous, quelque 1608 plantes. Ces végétaux provenaient en majeure partie de la serre Rivard-Paquette gérée par les élèves de l’école Jean-Grou.
 
L’arrondissement a écouté les demandes citoyennes émises lors de l’élaboration de la Politique d’agriculture urbaine et a déployé un projet pilote à l’été 2021 permettant la garde de poules pondeuses sur les terrains privés. Sur un total de 13 demandes de permis pour aménager un poulailler dans la cour, onze d’entre elles ont été acceptées. L’Éco de la Pointe-aux-Prairies a accompagné les demandeurs dans leur démarche et poursuivra ce travail avec l’arrondissement pour la suite de ce projet.

En 2021, la bibliothèque de Pointe-aux-Trembles s’est alliée avec l’Éco de la Pointe-aux-Prairies pour mettre en place la première collection de semences de fleurs, fines herbes et légumes offertes gratuitement à ses abonnés. La jardinothèque est basée sur le principe du partage qui consiste à emprunter des semences, les semer, faire la récolter et rapporter ses propres semences à la bibliothèque pour en faire profiter d’autres abonnés. Plus de 306 sachets de semences ont été distribués au cours de la saison.

L’Éco de la Pointe-aux-Prairies a aussi poursuivi son travail d’éducation auprès de la population en leur permettant de s’initier à la culture maraîchère grâce, entre autres, au renouvellement des espaces partagés libre-service, soit les six zones libres d’agriculture urbaine sur le territoire de RDP-PAT, ainsi que le jardin du citoyen situé au parc Saint-Jean-Baptiste. Également porteur du projet Les Jardins Skawanoti situé sur les terrains du cégep Marie-Victorin, l’organisme a vu ses efforts récompensés puisque ce sont 423 kg  de fruits et légumes qui ont été distribués à des banques alimentaires de RDP-PAT.

Une serre communautaire a été aménagée dans le jardin communautaire Pierre-Lacroix à la fin de l’été, sur l’initiative du comité de jardin et appuyée financièrement par l’arrondissement. Cette installation de 2,44 m par 6,1 m offre la possibilité de produire jusqu’à 800 plants et semis de légumes et de fines herbes dont s’occuperont les bénévoles  pendant 8 semaines. L’objectif du projet est d’en faire bénéficier les trois jardins de Pointe-aux-Trembles. La serre sera en opération dès le printemps 2022.

Verdir nos quartiers
L’arrondissement a aussi profité du programme de la Soverdi, la Société de verdissement du Montréal métropolitain, dans le cadre de sa campagne Un arbre pour mon quartier, réalisée en collaboration avec les écoquartiers montréalais. À Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, près de 400 arbres ont trouvé preneurs au cours de la campagne 2021.

La Soverdi a également participé à la plantation de près de 1000 arbres de nombreuses essences indigènes sur un terrain de 0,8 ha mis à sa disposition par Hydro-Québec, situé entre le boulevard Gouin et le boulevard Maurice Duplessis, en bordure de la station Jean-R.-Marcotte. Ces projets de verdissement s’ajoutent aux 1000 arbres plantés sur le territoire par les équipes de l’arrondissement cette année, afin d’atteindre l’objectif de 7500 nouveaux arbres plantés d’ici 2026.

Rappelons aussi que quelque 700 bulbes de fleurs mellifères ont été plantés en 2020 dans l’emprise de la ligne de transport électrique d’Hydro-Québec, située entre la 36e et la 39e Avenue dans le quartier de Pointe-aux-Trembles. Ce jardin était une initiative de la Coop Miel-Montréal, conjointement avec le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) et Hydro-Québec,

Rayonner au-delà des frontières
Premier arrondissement montréalais à adopter une Politique d’agriculture urbaine en 2019, RDP-PAT n’est pas peu fier que cette initiative ait été reconnue parmi les solutions les plus innovantes de l’année 2020 par Novae, le média de l’économie positive et engagée. Cette reconnaissance a donné du sérieux à la démarche, soutenue par le nouveau plan climat 2020-2030 de la Ville de Montréal, qui inspire plusieurs autres arrondissements à Montréal à proposer des initiatives en agriculture urbaine.

Soutenu par l’expertise de Laboratoire d’agriculture urbaine (AU/LAB) et le financement de la Communauté métropolitaine de Montréal, l’arrondissement de RDP-PAT a continué ses démarches pour évaluer les opportunités d’implanter un pôle d’innovation en agriculture urbaine sur son territoire. Ce projet est présenté comme un grand laboratoire permettant de tester des techniques d’agriculture urbaine innovantes. Il s’incarne à travers un complexe de serres urbaines polyvalentes alimenté par de la chaleur récupérable. Avec ce projet ambitieux, RDP-PAT souhaite attirer des entrepreneurs agricoles et propriétaires fonciers et en faire bénéficier tout l’Est de Montréal.

D’ailleurs, depuis deux ans, le rayonnement de RDP-PAT en matière d’agriculture urbaine se transporte jusque dans les locaux de CitéStudio Montréal, qui rallie l’expertise des employés de la Ville de Montréal et la créativité d’étudiants universitaires pour apporter des solutions à des défis urbains. Cet espace de collaboration a permis de prototyper des projets innovants visant, selon la demande de l’arrondissement, à redynamiser et à revitaliser des artères commerciales du secteur de Rivière-des-Prairies. Que ce soit l’ajout de toits verts et de plantes indigènes près de voies ferrées, la création d’une route de jardins éducatifs, ou l’utilisation de méthodes de bioremédiation pour décontaminer des zones inutilisées, ces idées constituent des pistes intéressantes à développer pour des projets futurs.

Qu’est-ce qui nous attend en 2022?
En plus de la poursuite ou la reconduite des nombreux projets qui ont marqué les deux dernières années, l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles travaille depuis quelques mois sur de nouveaux projets qui verront le jour en 2022-2023, dont en voici quelques-uns :  

Appel à projets en agriculture urbaine
L’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles poursuit ses démarches pour faire rayonner les initiatives des acteurs locaux dans notre communauté en mettant en place, en 2022, un premier appel à projets en agriculture urbaine destiné aux groupes de citoyens, organismes communautaires et institutions locales. Le lancement de l’appel à projets ainsi que le dévoilement des critères de sélection auront lieu le 24 janvier. Restez à l’affût!

Pour suivre les projets d’agriculture urbaine, consultez régulièrement montreal.ca/rdppat et suivez les Lundi agri sur facebook.com/rdp.pat.