Courtoisie

Frédéric Ouimet veut gagner

Les Shamrocks du West-Island connaissent un très difficile début de saison dans la LHJAAAQ, ayant récolté un seul point en 19 parties, au 9 novembre.

« C’est vrai que c’est vraiment pas facile pour nous. Le moral est quand même assez bon. On a une équipe très jeune avec seulement cinq joueurs qui ont de l’expérience dans cette ligue », a déclaré le défenseur des Shamrocks, Frédéric Ouimet, en entrevue à Info Montréal.

Celui-ci ajoute que l’équipe ne s’attendait pas à briser des records, mais remporter au moins quelques victoires. « On commence tranquillement à trouver notre identité comme formation. Notre performance contre Longueuil, le 24 octobre dernier, fût très encourageante », a ajouté le #3 du West-Island.

L’équipe ne s’est pas fixée d’objectif sur le plan collectif.  « Honnêtement, ça va être surtout une année où les jeunes iront chercher de l’expérience », a ajouté Frédéric Ouimet.

Depuis le début de sa carrière junior, c’est la deuxième fois que le vétéran défenseur évolue avec une jeune formation avec beaucoup de recrue, la première fois fût en 2018-2019 avec L’Artic de Montréal-Nord.

« Je n’ai rien à dire contre la direction des Shamrocks. On est très bien traités. Malgré tout, je n’ai pas envie de finir mon junior comme ça. Les prochaines semaines seront déterminantes à savoir si je demanderai une transaction », a-t-il souligné.

En 91 matchs dans le junior AAA, ce produit du hockey mineur de Laval a inscrit trois buts et 18 passes. « Je suis un arrière à caractère défensif. J’essaie d’apporter plus d’offensive cette année », ajoute-t-il.

Frédéric Ouimet n’a aussi que des bons mots envers son entraîneur-chef, Karl Svoboda, qui a encore l’appui de tous les joueurs dans le vestiaire.

Outre sa passion pour le hockey, Ouimet a aussi la bosse des affaires. Il a mis sur pied sa propre compagnie « A&F Conception Inc. », spécialisée dans la conception de vidéos corporatives pour les entreprises. « Je me suis créé un bon réseau de contact durant mon hockey junior et ça m’aide beaucoup », a-t-il conclu.

Courtoisie