L’agglomération de Montréal réquisitionne deux hôtels dans l’arrondissement de Ville-Marie afin de soutenir le réseau de la santé et des services sociaux ainsi que les organismes communautaires qui offrent des services aux personnes en situation d’itinérance.

Cette opération a été rendue possible grâce aux pouvoirs exceptionnels accordés en vertu de l’État d’urgence local décrété par la mairesse de Montréal, Valérie Plante, le 21 décembre dernier. Elle est le fruit d’une étroite collaboration entre le Centre de coordination des mesures d’urgence (CCMU) de l’agglomération de Montréal, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, et les organismes Mission Old Brewery et Projets Autochtones du Québec. 

Trajectoire clinique COVID-19

Le premier hôtel réquisitionné offrira 111 places dans le cadre de la trajectoire clinique COVID-19. Il sera opéré par le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et Mission Old Brewery dès cette semaine. Ce nouveau site permettra d’héberger les personnes en situation d’itinérance qui sont testées positives à la COVID-19 et qui ne nécessitent pas de soins hospitaliers ainsi que celles en attente d’un résultat et celles qui doivent s’isoler. 

Refuge pour personnes autochtones en situation d’itinérance, ouvert 24/7 

Un deuxième hôtel offrira 50 places d’hébergement d’urgence à partir du début février, et sera opéré par l’organisme Projets Autochtones du Québec (PAQ). Il offrira un site adapté pour des services à haut seuil d’accessibilité 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 aux personnes autochtones en situation d’itinérance. L’hôtel est d’ailleurs situé à proximité du secteur Milton-Parc où les besoins pour des services culturellement adaptés et sécuritaires sont particulièrement importants. En y déménageant ses services à cet endroit, PAQ libérera des locaux au complexe Guy-Favreau, qui seront à nouveau disponibles et pourront être utilisés par le réseau de la santé si nécessaire.  

« Depuis le début de la pandémie, l’agglomération de Montréal a déployé des efforts sans précédent en appui au réseau de la santé et des services sociaux et aux organismes communautaires pour soutenir les personnes en situation d’itinérance. Avec l’arrivée du variant Omicron, nous répondons présents en réquisitionnant deux hôtels pour mettre rapidement en place des sites adaptés et sécuritaires afin de combler les besoins grandissants. Je tiens à saluer le travail remarquable de toutes les intervenantes et les intervenants qui travaillent sans relâche depuis maintenant presque deux ans pour ne laisser personne derrière », a déclaré la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

« La Ville de Montréal offre son entière collaboration au gouvernement du Québec, au réseau de la santé et aux organismes communautaires pour développer des solutions pérennes et ouvertes à l’année dans la métropole. Les organismes communautaires ont un rôle essentiel de soutien des personnes en situation d’itinérance et nous devons leur donner la prévisibilité et les moyens pour faire leur travail dans les meilleures conditions. Ainsi, nous doublons le budget de la Ville dédié aux organismes communautaires en itinérance, qui passera de 3 M$ à 6 M$ par année dès 2022.  Nous continuerons d’être au rendez-vous pour répondre adéquatement aux besoins des personnes vulnérables de Montréal », a déclaré la présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal, Dominique Ollivier. 

« Nous sommes soulagés du soutien obtenu de la part des partenaires publics afin d’augmenter considérablement la capacité d’accueil du centre d’isolement pour les personnes en situation d’itinérance. L’état de la pandémie exigeait une telle expansion et nous sommes donc contents de poursuivre notre collaboration étroite avec nos partenaires dans ces nouveaux lieux où nous continuerons d’accompagner et de protéger une population hyper vulnérable », a ajouté James Hughes, président et chef de la direction de la Mission Old Brewery.

« Projets Autochtones du Québec (PAQ) est ravi de déménager son refuge à haut seuil d’accessibilité dans un nouveau site qui permettra à l’organisme d’offrir des services 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 à la communauté autochtone urbaine en situation d’itinérance. Ce déménagement est une étape importante pour assurer la sécurité physique et culturelle de la communauté autochtone de Montréal. Le nouveau site permettra à PAQ d’offrir une gamme plus large de services culturellement adaptés, de référencement et d’accompagnement qui améliorent la santé et le bien-être des membres de la communauté, notamment en matière de logement, de bien-être mental, et de transport vers la communauté. PAQ tient à remercier ses partenaires, la Ville de Montréal, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et le RÉSEAU de la communauté autochtone à Montréal pour leur soutien inébranlable dans la recherche de ce nouveau chez-soi. Nakurmiik! Nia:wen!  Meegwetch! », a ajouté Heather Johnston, directrice générale de Projets Autochtones du Québec.