Ce fut un weekend en demi-teinte pour le Rousseau-Royal qui s’en est sorti avec deux points sur une possibilité de six. Heureusement la troupe de Joey Bucci a comblé un retard de deux buts lors de son match inaugural à Laval pour redorer son blason.

Le tout a débuté vendredi soir alors que l’équipe rendait visite à son rival de division, les Vikings de Saint-Eustache. Les deux équipes s’étaient déjà affrontés à deux reprises et s’étaient chacune échanger les victoires. Cette fois-ci, ce sont les Vikings qui ont profité de leur partie locale pour s’imposer par la marque de 6 à 3. Ils se sont rapidement imposés en marquant 3 buts sur leurs six premiers tirs dirigés vers Quentin Miller qui a été chassé du match. Malgré une honnête performance en relève de Samuel Carreiras en relève qui a cédé deux fois sur 25 lancers. Le Rousseau-Royal n’a jamais vraiment été dans le coup dans un match que tous veulent bien oublier. Danny Akkouche (11ème et 12ème de la saison) et Alessio Stivaletta (4ème de la saison) ont été les marqueurs dans la défaite.

Samedi en fin d’après-midi, le Rousseau-Royal était en déplacement pour son match à domicile. Laissant son habituel aréna Fleury vide, c’est au Complexe Sportif Guimond que se déroulait la partie. C’était un match particulier pour plusieurs joueurs de l’équipe qui faisaient leur retour à Laval, notamment le gardien partant Samuel Carreiras.

Après une superbe victoire de 6 à 0 de l’équipe M13, le Rousseau-Royal se devait lui aussi de livrer une belle performance.

La partie a tout de même mal débuté pour la formation de Joey Bucci, alors que les mêmes problèmes de la veille semblaient vouloir se répéter. Rapidement les Albatros s’inscrivirent au pointage et se donnèrent même une priorité de deux buts par l’entremise de Vachon (6ème) et Hamelin (3ème).

« Je n’ai jamais repensé à ma dernière sortie face au Phénix, l’important a été de revenir «focus» et d’aider mon équipe à partir de ce moment-là », a déclaré, après la rencontre, le gardien du Rousseau-Royal, Samuel Carreiras.

Après un autre lent début de deuxième période, le vent sembla changer de côté alors que Loïc Goyette inscrivit son premier de trois buts dans la partie. Avec ce but, Goyette brisait une séquence de quatre parties sans buts. Il nous a livré ses commentaires suite à sa performance et également depuis son retour de son rappel de la LHJMQ :

« Ça m’a peut-être forcé à me réajuster, j’ai été soulagé de marquer ses buts qui m’ont enlevé cette pression sur mes épaules. L’équipe avait besoin d’une grosse performance après deux matchs difficiles, nous avons mérité cette victoire » , a pour sa part mentionné Goyette, à l’issue de la rencontre.

La séquence a retenir de ce match a été un double désavantage numérique de plus d’une minute qui aura été écoulé par le Rousseau-Royal, alors que le gardien a été brillant en réalisant quatre arrêts coup sur coup en plus de recevoir l’aide de son défenseur Mathys Laurent qui a bloqué un tir au vol qui se dirigeait tout droit dans le filet.

Le Rousseau-Royal reprendra l’action dans une semaine de trois parties dès mercredi alors qu’il sera à nouveau en visite à Lachenaie pour y affronter le Phénix d’Esther-Blondin, l’équipe voudra venger sa défaite de l’Halloween.