photo courtoisie

Le SPVM prend acte du rapport d’enquête de l’honorable juge Louis Dionne

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) prend acte du rapport de l’honorable juge Louis Dionne concernant les circonstances entourant les événements ayant mené à l’arrestation, à la détention et à la mise en accusation de Mamadi III Fara Camara. Soulignons que le SPVM a pleinement collaboré à cette enquête et ce, en toute transparence. Ce sont plus de 60 membres de l’organisation qui ont été rencontrés par le juge Dionne.

Le rapport émet plusieurs constats, notamment que l’agent Vig avait les motifs nécessaires pour procéder à l’interception du véhicule de M. Camara, tout comme les policiers qui sont intervenus par la suite lors de son arrestation. L’enquête du juge Dionne permet également de rejeter la thèse du profilage racial dans cette affaire.

Bien que le rapport relève que les policiers ont dû travailler dans des circonstances hors de l’ordinaire, en raison de l’appel de détresse lancé par l’agent Vig le soir du 28 janvier, il n’en demeure pas moins que certains dysfonctionnements ont été observés. Ceux-ci concernent notamment les modes de fonctionnement touchant la gestion d’un événement majeur, de même que les processus en matière d’échange d’informations.

Le SPVM analysera les recommandations et mettra en œuvre les moyens nécessaires pour y donner suite, notamment par la révision de certaines pratiques mises en cause dans ce rapport.

Le SPVM souhaite que M. Camara et l’agent VIG, ainsi que leurs proches respectifs, puissent se remettre de cet événement.