Courtoisie

Martin St-Louis est le 32e entraîneur-chef de l’histoire des Canadiens

Le directeur général du Club de hockey Canadien, Kent Hughes, a annoncé mercredi s’être entendu sur les termes d’une prolongation de contrat de trois saisons avec l’entraîneur-chef Martin St-Louis (2022-2023 à 2024-2025), qui devient officiellement le 32e entraîneur-chef de la longue tradition des Canadiens.

Âgé de 46 ans, St-Louis a été nommé entraîneur-chef par intérim le 9 février dernier, en remplacement de Dominique Ducharme. Sous sa gouverne, l’équipe a conservé un dossier de 14 victoires, 19 revers et 4 défaites en prolongation.

« Nous sommes heureux que Martin devienne officiellement l’entraîneur-chef des Canadiens de Montréal », a déclaré Kent Hughes. « Martin possède des qualités indéniables de leader en plus d’être un excellent communicateur et un passionné de hockey. Il possède un bagage d’expérience et une compréhension très approfondie de notre sport. Son arrivée à la barre de l’équipe a insufflé une énergie nouvelle à notre groupe et nous sommes enthousiastes à l’idée qu’il continue de guider notre équipe dans les années à venir.

« Depuis son arrivée à la barre de l’équipe, Martin a démontré qu’il avait les qualités requises pour mener les Canadiens dans la direction où nous souhaitons aller, » a avancé Jeff Gorton, vice-président, opérations hockey. « Malgré les conditions difficiles qui prévalaient à ses débuts, il a su apporter un vent de fraicheur dans le vestiaire et les joueurs en ont bénéficié tant sur le plan individuel que collectif. Martin est une excellente tête de hockey et nous croyons qu’il est la bonne personne pour effectuer le travail. »

Avant de devenir entraîneur, St-Louis a connu une illustre carrière de joueur, amassant 1033 points (391 buts, 642 passes) en 1134 matchs en saison avec les Flames de Calgary, le Lightning de Tampa Bay et les Rangers de New York. Il a ajouté 90 points (42 buts, 48 passes) en 107 parties de séries éliminatoires et a remporté la coupe Stanley avec le Lightning en 2004. Intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2018, il a remporté le trophée Hart en 2004, le trophée Art-Ross en 2004 et 2014, en plus du trophée Lady-Byng en 2010, 2011 et 2013.