Courtoisie

Ressource d’hébergement d’urgence temporaire à l’Hôtel des Arts

Un hébergement d’urgence temporaire ouvrira ses portes à l’Hôtel des Arts le 24 janvier prochain pour accueillir les femmes, hommes et couples autochtones en situation d’itinérance et répondre ainsi rapidement aux demandes de la Santé publique et des organismes du milieu.

Dans le contexte actuel d’état d’urgence lié aux mesures sanitaires et à la pandémie de COVID-19, l’Hôtel des Arts, situé au 2060, rue Saint-Dominique, et le terrain adjacent ont été réquisitionnés par le Centre de coordination des mesures d’urgence (CCMU) de l’agglomération de Montréal pour répondre rapidement aux demandes du réseau de la santé et des organismes communautaires en matière de lieux d’hébergement d’urgence pour les personnes en situation d’itinérance.
 
L’hôtel offrira 50 places d’hébergement temporaire à haut seuil d’accessibilité à partir du 24 janvier et sera opéré par l’organisme Projets Autochtones du Québec (PAQ). Il offrira un refuge et des services accessibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 aux femmes, hommes et couples autochtones en situation d’itinérance.

Rencontre virtuelle d’information et d’échanges

Une rencontre s’est tenue sur Zoom le lundi 17 janvier avec les voisines et voisins directs de l’hôtel, en présence de monsieur Robert Beaudry, conseiller de la Ville dans le district de Saint-Jacques, de madame Heather Johnston, directrice générale de l’organisme Projets Autochtones du Québec, de monsieur Serge Lareault, commissaire aux personnes en situation d’itinérance à la Ville de Montréal et de mesdames Caroline Pelletier et Caroline Dusablon du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (CCSMTL). Réunissant une cinquantaine de participantes et de participants, cette rencontre était l’occasion de présenter la ressource d’hébergement d’urgence et son fonctionnement, de recueillir et de répondre aux questions des résidentes et des résidents.

Projets Autochtones du Québec, c’est quoi ?

PAQ est un organisme autochtone qui accompagne les personnes des Premières nations, Inuits et Métis qui sont confrontées à la précarité du logement à Tio’tià : ke / Montréal. En utilisant une approche culturellement adaptée basée sur l’autonomisation et la réduction des méfaits, PAQ offre des options d’hébergement, du logement et des services qui favorisent le bien-être et la guérison, et qui renforcent la communauté. PAQ travaille en partenariat avec d’autres acteurs pour promouvoir les droits à la santé et au logement des peuples autochtones urbains.

Contacts et ressources

  • Projets Autochtones du Québec / Hôtel des Arts

438 455-2953 24 h/24 • 7 j/7
heather.johnston@paqc.org / Heather Johnston, directrice générale

  • Arrondissement de Ville-Marie

cohabitationvm@montreal.ca

  • Pour toute question liée à la sécurité ou à la criminalité

911
PDQ21@spvm.qc.ca

Foire aux questions

Vous trouverez ici les réponses aux questions posées pendant la rencontre ou dans d’autres contextes. Cette section est amenée à évoluer.

Quel type de ressource va ouvrir à l’Hôtel des Arts?

Il s’agit d’une ressource d’hébergement d’urgence à haut seuil d’accessibilité, c’est-à-dire qu’il n’y a pas ou peu de procédure d’admission et que les personnes peuvent accéder au service en état d’ébriété ou en état d’intoxication, ouverte 24h/24 et 7j/7 comprenant une cinquantaine de places disponibles pour les femmes, les hommes et les couples autochtones en situation d’itinérance.

Quand la ressource ouvrira-t-elle?

Le 24 janvier 2022.

Comment les impacts vont-ils être limités en termes de bruit et de sécurité?

L’équipe de PAQ sur place est formée pour répondre rapidement et adéquatement aux situations difficiles, qu’elles se produisent à l’intérieur de l’hôtel ou dans les alentours extérieurs. Elle est expérimentée puisqu’elle gérait jusqu’à présent la ressource d’hébergement temporaire au complexe Guy-Favreau pour laquelle il y a eu très peu de plaintes. 
Plusieurs stratégies sont mises en place :

  • des agents de sécurité et intervenants sont à l’extérieur en tout temps;
  • ces agents et intervenants sont formés pour garder les gens en petit groupe;
  • si une personne fait trop de bruit ou en cas de crise, l’équipe de PAQ travaille en étroite collaboration avec le SPVM.

Comment l’accès à l’hôtel sera organisé, notamment quand les gens se verront refuser l’accès faute de place?

Un système de référence vers les autres refuges ou haltes-chaleur est mis en place ainsi qu’une service de navettes afin de ne laisser personne dehors.

Qu’en est-il de l’espace extérieur adjacent à l’hôtel transformé en terrasse? Comment se fait l’accès?

Une terrasse est aménagée sur le terrain adjacent à l’hôtel. Elle donne sur la rue Saint-Dominique et est dotée d’une marquise. Le terrain est complètement clôturé. Le seul accès se fait à partir de la rue Saint-Dominique. Elle peut accueillir un maximum de 25 personnes simultanément et n’est accessible qu’aux utilisateurs et utilisatrices de l’hôtel. Un agent ou intervenant est présent sur la terrasse dès qu’il y a une personne, et deux responsables assurent la gestion dès qu’il y a plus de 15 personnes.

Pourquoi cette terrasse est-elle aussi ouverte 24h/24?

Parmi la clientèle de PAQ Guy-Favreau, il y a quelques personnes qui doivent consommer de l’alcool régulièrement. Il est important qu’elles aient accès à un endroit pour consommer de l’alcool en tout temps en raison des risques réels pour leur santé, engendrés par le sevrage.

Comment répondre aux enjeux de propreté dans le secteur?

L’Arrondissement va évaluer rapidement la possibilité d’ajouter des poubelles. Par ailleurs, les équipes d’entretien passeront plus régulièrement.

Comment allez-vous gérer les déchets (seringues) liés à l’utilisation de drogues?

Aucune consommation de drogues dures n’est acceptée au refuge. Ce n’est pas un site supervisé de consommation de drogues injectables. Mais, tout le monde est accepté, même les personnes qui sont intoxiquées. PAQ travaille avec des organismes communautaires comme Cactus et Spectre de rue pour encourager les gens à utiliser les sites de consommation supervisée. Ces organismes sillonnent le secteur pour ramasser les seringues à la traîne, le cas échéant.

Que faire si on est témoin d’un méfait ou d’un crime?

Contactez le SPVM en téléphonant au 911 ou en envoyant un courriel à PDQ21@spvm.qc.ca.

Pourquoi est-ce cet hôtel qui a été choisi?

De nombreux sites ont été dûment évalués par le réseau de la santé, l’organisme communautaire et la Ville. L’Hôtel des Arts répondaient aux critères de la Santé publique en matière de ressources d’hébergement d’urgence pour les femmes, les hommes et les couples autochtones en situation d’itinérance. 

Quand se terminera le projet?

Cette ressource temporaire est mise en place dans le cadre de l’état d’urgence. Il n’est donc pas possible pour le moment de donner une date précise de fermeture.