Courtoisie

Sept étudiants(es)-athlètes de la relève sont appuyés(es) par la FAEQ grâce à la Fondation GSP

La Fondation de l’athlète d’excellence (FAEQ) et la Fondation Georges St-Pierre (FGSP) ont renouvelé leur collaboration afin de mettre en lumière les efforts de sept étudiants(es)-athlètes de la relève et de les récompenser d’une bourse de 2000 $.

Une cérémonie virtuelle sur Zoom a permis à Georges St-Pierre, ancien champion du monde d’arts martiaux mixtes, philanthrope, entrepreneur, acteur à ses heures et influenceur inspirant, d’échanger avec eux au sujet de leurs réussites et de leurs défis.

Il s’agit de la neuvième édition du Programme de parrainage de la Fondation GSP. Il soutient annuellement des étudiants(es)-athlètes pratiquant un sport que Georges St-Pierre intégrait dans sa préparation : la boxe, l’escrime, la gymnastique artistique, le judo, le karaté, la lutte et le taekwondo.

Quatre récipiendaires ayant maintenu une moyenne de 80 % et plus dans leurs études ont reçu une bourse d’excellence académique. Les trois autres étudiants(es)-athlètes ont obtenu une bourse de soutien à la réussite académique et sportive qui vise à favoriser la conciliation des études et du sport de haut niveau.

« À nouveau cette année, le Programme de bourses de ma Fondation prend tout son sens alors que ses boursiers et boursières ont été particulièrement touchés(es) par les restrictions sanitaires liées à la pandémie. Plus que jamais, il est primordial que les jeunes poursuivent leurs études afin de bien préparer leur éventuelle transition du sport vers le travail. Il est vraiment gratifiant de les soutenir en ces moments difficiles, de découvrir leurs histoires, leurs parcours, et d’être tout simplement là pour eux », a déclaré Georges St-Pierre.

« La Fondation de l’athlète d’excellence est reconnaissante d’avoir à nouveau la chance de s’associer à Georges St-Pierre, un homme au grand cœur. Le soutien qu’il offre à ces jeunes étudiants-athlètes et étudiantes-athlètes va au-delà du simple aspect financier. Son intérêt envers leurs histoires est véritable, ce qui confirme l’authenticité du combattant de notoriété internationale », a souligné Martin Lavigne, président de la Fondation de l’athlète d’excellence.

Récipiendaires du Programme de parrainage de
la Fondation Georges St-Pierre 2022

Artur Bespalyi / taekwondo (-63 kg) / 2e bourse de la FAEQ
18 ans – Montréal (LaSalle)
Soutien à la réussite académique et sportive 2000 $

> Premier au classement provincial dans sa catégorie de poids.
> Médaillé d’or à la première sélection provinciale en octobre 2021 et de bronze à la deuxième, en novembre de la même année.
> Étudie aux techniques de comptabilité et de gestion au Cégep André-Laurendeau.
> Artur est flexible et agile, particulièrement au niveau des jambes, ce qui lui permet de marquer des points à la tête. Il peaufine actuellement de nouvelles techniques. Il vise le titre national et une qualification aux mondiaux à court terme, puis un classement international parmi les 20 meilleurs et une participation aux Jeux olympiques. Il laisse les portes ouvertes quant à son futur métier, mais désire le conjuguer avec une carrière d’entraîneur.

Maddison Hajjar / gymnastique artistique / 1re bourse de la FAEQ
14 ans – Dollard-Des Ormeaux
Excellence académique 2000 $

> 5e aux exercices au sol, 8e aux barres asymétriques et 10e au concours multiple chez les juniors aux Championnats canadiens, qui ont été présentés en mode virtuel en mai 2021.
> 4e au sol et à la poutre au deuxième jour de ces championnats canadiens virtuels, qui se sont déroulés au cumul de deux journées de compétitions.
> Étudie en 3e secondaire au programme sport-études de l’École des Sources et a maintenu une moyenne académique de 86 % en 2e secondaire.
> Maddison est très puissante des bras et des jambes malgré sa petite taille (4 pieds 10 pouces). Elle perfectionne sa préparation mentale afin de mieux gérer son stress et ses déceptions. À court terme, elle veut obtenir une place au sein de l’équipe canadienne, tandis que les Jeux olympiques constituent son but ultime. La physiothérapie et la photographie sont deux domaines qui intéressent la gymnaste.

Ludovik Jodoin / boxe (-61 kg) / 1re bourse de la FAEQ
16 ans – Sainte-Madeleine
Soutien à la réussite académique et sportive 2000 $

> Médaillé d’or chez les moins de 48 kg aux Gants d’argent en novembre 2019.
> Médaillé d’or chez les moins de 48 kg aux Gants dorés en octobre 2019.
> Étudie en 3e secondaire au programme sport-études de l’École Fadette.
> Ludovik peut compter sur de bons coups au corps dans ses affrontements, en plus d’être rapide et fort physiquement. À l’entraînement, il s’efforce de maintenir ses mains bien hautes et travaille aussi ses esquives. Il aspire à être couronné champion canadien de sa catégorie. Le boxeur aimerait éventuellement travailler dans le Grand Nord et devenir électricien.

Félix Mercier-Ross / judo (-73 kg) / 1re bourse de la FAEQ
17 ans – Montréal (Rosemont—La Petite-Patrie)
Excellence académique 2000 $

> Médaillé d’argent dans la catégorie senior chez les moins de 73 kg au Tournoi de développement de Repentigny en décembre 2021.
> Médaillé d’or dans la catégorie cadet chez les moins de 66 kg aux Championnats canadiens Élite 8 en janvier 2020.
> Étudie en sciences de la nature, profil sciences de la santé, au Collège de Maisonneuve et a maintenu une moyenne académique de 81 % à la dernière session.
> Félix est fort physiquement et ses attaques sont puissantes. Il est habile à esquiver ou bloquer les techniques de ses rivaux. Il cherche à bonifier la variété de ses techniques. Le judoka veut se qualifier pour des compétitions internationales à court terme et espère que son cheminement le mènera jusqu’aux Jeux olympiques. Il souhaite œuvrer dans le monde du sport, peut-être comme kinésiologue ou nutritionniste.

Maroua Mokdad / karaté (-47 kg) / 2e bourse de la FAEQ
15 ans – Montréal (Montréal-Nord)
Excellence académique 2000 $

> A fini 7e dans la catégorie des moins de 14 ans aux Championnats panaméricains cadets et juniors en septembre 2019, la dernière compétition d’envergure à laquelle elle a participé en raison des restrictions sanitaires.
> Médaillée d’argent dans la catégorie juvénile aux Championnats canadiens juniors en mai 2019.
> Étudie en 4e secondaire au programme sport-études de l’École Antoine-de-Saint-Exupéry à Montréal et a maintenu une moyenne académique de 92 % en 3e secondaire.
> Maroua bouge rapidement en plus d’être très souple, ce qui lui permet de déstabiliser ses rivales. Elle s’entraîne pour améliorer sa force et son explosivité ainsi que sa tactique. Elle aspire à monter sur le podium de compétitions nationales, puis internationales. Le droit est un champ d’études qui intéresse la karatéka, également attirée par la médecine, la psychologie et l’entrepreneuriat.

Nathan Rainville / lutte olympique / 1re bourse de la FAEQ
16 ans – Marieville
Soutien à la réussite académique et sportive 2000 $

> Médaillé d’or dans la catégorie juvénile chez les moins de 65 kg à la Classique Matmen en décembre 2021.
> Étudie en 3e secondaire à l’École Paul-Germain-Ostiguy.
> Nathan se démarque par sa rapidité, sa force physique, sa soif d’apprendre et sa détermination. Il peaufine ses stratégies défensives de même que sa lutte au sol. Il désire poursuivre sa route jusqu’à ce qu’il monte sur la première marche du podium aux Championnats du monde et représente le pays aux Jeux olympiques. Le lutteur veut assurer la relève au sein de l’entreprise familiale dans le domaine de la construction.

Agata Voitenko / escrime (fleuret) / 2e bourse de la FAEQ
15 ans – Montréal (Ahuntsic-Cartierville)
Excellence académique 2000 $

> 6e dans la catégorie junior aux Championnats canadiens en décembre 2021.
> Médaillée d’or dans la catégorie cadet à la Coupe Masque de Fer en octobre 2021 et chez les juniors à la compétition Terre des Hommes en septembre 2021.
> Étudie en 4e secondaire au Collège Stanislas et a maintenu une moyenne académique de 88 % au premier trimestre.
> Agata est une escrimeuse qui jouit d’une belle endurance, toujours motivée à atteindre ses buts. Elle parfait tant sa tactique que sa technique à l’entraînement. Elle ambitionne de faire partie de l’équipe canadienne et de participer aux Jeux olympiques. Très créative, la fleurettiste s’est découvert une passion pour l’animation graphique et rêve de pouvoir faire des animations pour des films.