Courtoisie

Meurtre à Pointe-Claire

Un adolescent de 16 ans a été victime d’un homme, mardi après-midi, à Pointe-Claire.

L’événement est survenu vers 14 h 40, à l’angle des avenues John-Fisher et Broadview, tout près de l’école secondaire anglophone St. Thomas. « L’appel est entré au 911 pour une personne qui aurait été poignardée », a expliqué l’agente Véronique Comtois, porte-parole du SPVM.

Selon les premières informations disponibles, une altercation aurait éclaté entre deux groupes d’individus. Lors de cette altercation, la victime aurait été blessée au haut du corps à l’aide d’un objet tranchant.

Suite à l’incident, un passant, voyant la victime blessée, l’a embarqué dans son véhicule pour y prêter assistance. C’est à cet endroit que les policiers l’auraient localisé.

Transporté d’urgence dans un centre hospitalier montréalais, on craignait pour sa vie. Son décès a été confirmé au cours de la journée du 10 février.

La scène a été protégée pour permettre aux enquêteurs de mieux en faire l’analyse. Ils tenteront également de comprendre les circonstances exactes de cette tentative de meurtre. Comme il y a eu décès, le dossier a été transféré à l’Escouade des Crimes majeurs. Une autopsie sera aussi pratiquée sur la victime.

Notons aussi qu’un autre adolescent de 15 ans a été retrouvé blessé, en soirée le 8 février, dans un centre hospitalier, par un objet tranchant également. Lui aussi sera rencontré par les enquêteurs, lorsque son état le permettra.

En début de soirée, le SPVM a confirmé l’arrestation de trois suspects, soit deux de de 16 ans et un de 17 ans, dans les heures suivantes de l’agression armée. Ils seront rencontrés dans les prochaines heures par les enquêteurs du SPVM pour connaître leur version des faits.

Un des deux adolescents de 16 ans a été gardé détenu et a comparu en Chambre de la Jeunesse à Montréal, le 9 février, pour faire face à deux chefs de tentative de meurtre, deux chefs de voies de fait graves, un chef de complot pour meurtre, un chef de complot pour voies de fait et un chef de possession d’arme dans un dessein dangereux. Comme la Couronne s’est objectée à sa remise en liberté, il devait revenir en cour aujourd’hui. Étant donné qu’une des victimes est décédée, une des accusations de tentative de meurtre pourrait se changer en meurtre ou homicide involontaire.

Les deux autres suspects ont été relâchés sous promesse de comparaître à une date ultérieure.