photo courtoisie

Une nouvelle murale au parc Delorme à Saint-Léonard

Le mardi 31 août dernier, l’arrondissement ainsi que la Maison de jeunes de Saint-Léonard ont inauguré la nouvelle murale du parc de planche à roulettes au parc Delorme.

Le mardi 31 août dernier, les conseillers d’arrondissement, Dominic Perri et Mario Battista, ainsi que la directrice de la Maison de jeunes de Saint-Léonard, Sabrina Abdeddaim, et le coordonnateur de projets de l’organisme, Maxime Laverdière, ont inauguré la nouvelle murale du parc de planche à roulettes du parc Delorme en présence de l’artiste, Julian Palma, et de nombreux jeunes de l’arrondissement.

Ce projet de murale, une première à Saint-Léonard, a été financé grâce à une subvention, d’un montant de 15 000 $, du Bureau de l’art public de la Ville de Montréal. C’est l’organisme MU qui a été sélectionné afin d’accompagner la Maison de jeunes de Saint-Léonard et l’arrondissement dans ce projet participatif incluant des jeunes du quartier et l’artiste Julian Palma.

Concept de la murale

Dans le concept, l’artiste souhaitait faire ressortir un aspect positif de la vie à Saint-Léonard : la diversité ethnique et culturelle est une richesse. Il souhaitait rappeler le mouvement, la dynamique, la coexistence et le partage qui sont présents au parc de planche à roulettes.

Ces aspects sont représentés dans la murale à travers des couleurs vives et vibrantes qui reflètent la vitalité de la jeunesse ainsi que des lignes dynamiques qui symbolisent le mouvement et l’activité. L’artiste souhaite inviter les jeunes à regarder plus d’une fois la murale afin de découvrir les visages qui s’y entrelacent, qui se confondent les uns aux autres, métaphore de la vie de quartier. L’élément principal de la murale est les deux mains : à gauche, une main qui fait le symbole du « V » de la victoire et de la paix, représentant aussi des jambes qui sautent sur une planche à roulettes; à droite, une main qui fait le geste de « Je t’aime ». Cette main est entrelacée par un ruban qui représente la chanson, notamment le hip-hop et la musique urbaine, des styles de musique très présents, appréciés et même produits à Saint-Léonard.

Mes collègues du conseil d’arrondissement et moi-même avons accepté avec plaisir d’appuyer la demande de financement de la Maison de jeunes de Saint-Léonard pour la réalisation de cette murale. Cette idée s’inscrivait à merveille dans la vision innovatrice que nous avons choisie de déployer dans notre plan stratégique, soit d’offrir une expérience citoyenne inspirante. Dans ce cas-ci, plus particulièrement, il s’agissait de l’expérience que nos jeunes ont de notre arrondissement afin qu’ils s’approprient leur quartier et contribuent à son embellissement.

Michel Bissonnet

Maire de l’arrondissement de Saint-Léonard

Le projet de la murale a permis de développer le sentiment d’appartenance des jeunes à la communauté léonardoise. Leur implication dans le projet leur a apporté la confiance qu’ils peuvent s’impliquer et voir que leurs actions ont des répercussions concrètes dans la vie locale. Tous nos jeunes ont adoré participer à ce projet spécial, ceux-ci viennent même souvent faire de la planche à roulettes. Nous sommes très fiers de la collaboration avec l’arrondissement de Saint-Léonard ainsi que l’organisme MU

Sabrina Abdeddaim

Directrice de la Maison de jeunes de Saint-Léonard

Biographie de Julian Palma

D’origine colombienne, Julian Palma est un artiste multidisciplinaire qui œuvre aussi bien comme muraliste, illustrateur ou vidéaste. Arrivé à Montréal en 2011, Julian Palma s’est très vite intégré à la vie culturelle montréalaise en participant à différents évènements (Free For Wall du collectif Banane Collective à la Fresh Paint Gallery, 2011; le festival Phénoména produit par Les Filles Électriques, 2013) ou en collaborant avec différents organismes dont Artv Studio et Montréal Créative. L’artiste collabore avec l’organisme MU depuis 2013. Pour plus de détails : https://julianpalma.com/